«Au-delà de la déclaration d'amour, il faut avoir un programme crédible», assure François Asselin

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que la France est plongée en plein dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle , Emmanuel Macron et Marine Le Pen multiplient les propositions pour améliorer le pouvoir d'achat des Français et draguent les patrons des petites et moyennes entreprises. En proie à deux crises presque consécutives, celle du Covid et celle de la guerre en Ukraine , celles-ci attendent des mesures fortes pour préserver l'économie française.

"Il faut choyer les petites et moyennes entreprises"

"Je veux revivifier l'esprit d'entreprise, réhabiliter la valeur travail et réconcilier le travail et le capital par la participation", assurait début mars Marine Le Pen devant la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) qu'elle ferait tout pour les entreprises. Mais François Asselin, président de la CPME, se méfie des belles promesses.

>> LIRE AUSSI - Présidentielle : à Gennevilliers, Marine Le Pen veut convaincre les patrons d'entreprises

"Vous savez, les PME et les TPE, c'est pratiquement 1.900.000 entreprises qui maillent le territoire. Vous avez 1.500 grandes entreprises, donc autant vous dire bien évidemment que c'est 99% du nombre d'entreprises qui font l'économie française. Il faut donc les choyer et Marine Le Pen ne s'y est pas trompée. Elle fait effectivement beaucoup de déclarations d'amour vis-à-vis des PME, des TPE, mais nous sommes avant tout des pragmatiques. C'est-à-dire qu'au delà de la déclaration d'amour, il faut avoir un programme crédible", confie-t-i...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles