Au conseil national, les LR affichent leur indépendance

WITT/SIPA

Le conseil national des Républicains s’est tenu ce samedi 7 mai, au siège du parti en présence de 300 personnes. L’occasion pour les dirigeants de trancher la stratégie avant le scrutin législatif, capital pour leur survie.

Sous pression après la débâcle de l’élection présidentielle, les responsables à LR veulent encore y croire. Les cadres du parti, Xavier Bertrand , Christian Jacob , Gérard Larcher, Laurent Wauquiez, François-Xavier Bellamy, Bruno Retailleau, Éric Ciotti ou encore Rachida Dati se sont retrouvés lors d’un conseil national qui s’est tenu à huis clos.

Daniel Fasquelle, trésorier historique du parti, devenu Macron-compatible était également présent. Lui qui a, maintes fois, tergiversé entre une ligne indépendante et une ligne Macron-compatible a glissé qu’« évidemment » il restait chez LR, qu’«il n’est pas question de changer de parti » et que le parti se battra dans « neuf des douze circonscriptions du Pas-de-Calais.» Il a toutefois tempéré son attachement aux LR en disant, une fois encore, qu’ils ne «doivent pas être dans une opposition systématique avec le gouvernement.» Mais si la ligne, d’après la majorité des cadres LR reste indépendante lors des législatives, la bataille est loin d’être gagnée. Sur les 101 sortants, les experts électoraux estiment qu’ils pourraient être deux à trois fois moins dans la future assemblée…

Laurent Wauquiez compare Macron à Charles VI le fou

La réunion a vu Gérard Larcher faire applaudir Bruno Retailleau et François-Xavier Bellamy, «un joli score à l’applaudimètre» selon une source présente. Le président du Sénat a également expliqué à ses ouailles que «rien n’est joué […] chaque circo gagnée est une chance pour la France» et ajouté qu’il y a «une nécessité de bâtir une opposition républicaine.» Le sénateur des Yvelines, présent en tant que deuxième personnage de l’Etat deux heures plus tôt à l’investiture du président de la République n’a pas ménagé ce dernier. Il a fustigé son «en(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles