Au Chili, le texte de la nouvelle Constitution se vend comme des petits pains

Au Chili, le texte de la nouvelle Constitution s'est déjà vendu à des dizaines de milliers d'exemplaires, du jamais-vu. À un peu plus d’un mois du référendum « pour » ou « contre » la nouvelle Constitution, beaucoup de Chiliens veulent se procurer le petit livre bleu et ses 388 articles juridiques. Alors les maisons d’éditions réimpriment le texte par centaines à la grande joie des vendeurs de rue.

Avec notre correspondante à Santiago, Naïla Derroisné

Dans une rue piétonne du centre de la capitale, Manuel vend la nouvelle Constitution pour deux euros. Il en écoule entre 80 et 100 exemplaires par jours. « C’est un bon business, bien rentable, se réjouit-il. Même si tout le monde peut télécharger le texte gratuitement en ligne, les gens veulent quand même avoir la version imprimée pour annoter des choses, surligner ou pouvoir lire à nouveau. »

En cinq minutes, quatre personnes s’arrêtent pour acheter le texte. « L’information dans les médias n’a pas été claire. Je veux lire la nouvelle Constitution pour la comprendre moi-même, le partager avec ma famille et aller voter bien informée », explique Iris.

Felipe vient d’une commune rurale dans le sud de Santiago. « Là-bas, on ne vend pas la nouvelle Constitution, alors mes amis me demandent de la leur acheter quand je viens ici et je la leur donne ensuite », témoigne-t-il.

70 000 exemplaires vendus en un mois

En un mois, la maison d’édition LOM a vendu 70 000 exemplaires de la nouvelle Constitution.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles