Publicité

Au Canada, les provinces tentent de reprendre la main sur le «minage» du bitcoin

Une mine non autorisée de bitcoins, alimentée par des générateurs au gaz, a été démantelée en Alberta, une province de l’ouest du Canada, et l’entreprise responsable vient d’être condamnée par la justice. Réputée pour les bas prix de son pétrole et de son gaz, l’Alberta, comme d’autres provinces canadiennes, essaie d’encadrer cet eldorado énergivore.

C’étaient de simples conteneurs, positionnés le long d’un ancien puits de gaz abandonné du comté de Sturgeon, au nord de la province canadienne de l’Alberta. Appartenant à une société de Vancouver spécialisée dans les cryptomonnaies, Green Block Mining, ces conteneurs étaient reliés à des générateurs au gaz, qui puisaient directement leur alimentation dans le puits avec l’accord de la société propriétaire.

En 2021, les autorités albertaines sont alertées par des voisins, situés à plus de 700 mètres de l’installation. « Il y avait cet étrange bourdonnement métallique incessant », a déclaré la conseillère municipale de la région Kristin Toms à la Gazette de St-Albert en février 2022. L’origine du bruit, comparée à des réacteurs de Boeing tournant au ralenti ? Des serveurs informatiques, dont les ventilateurs tournaient 24 heures sur 24, sept jours sur sept, pour résoudre les équations nécessaires à l’obtention du bitcoin, une cryptomonnaie.


Lire la suite sur RFI