Au Canada, le pape François demande «pardon pour le mal commis» aux autochtones

Le pape François a prononcé ce lundi des excuses historiques aux peuples autochtones du Canada, demandant « pardon pour le mal » fait pendant des décennies dans les pensionnats gérés par l'Église catholique.

Il s'est dit « affligé ». À Maskwacis, première étape de son voyage au Canada, le pape François a demandé pardon pour les « abus physiques et verbaux, psychologiques et spirituels » que les enfants ont subi pendant des dizaines d'années dans les pensionnats pour autochtones. Une « erreur dévastatrice », a dit le souverain pontife dans un discours prononcé en espagnol, en reconnaissant la responsabilité de certains membres de l'Église.

Ces paroles étaient très attendues depuis des années par ces peuples – Premières nations, Métis et Inuits – qui représentent aujourd'hui 5% de la population canadienne. Traduites en anglais, elles ont été accueillies par des applaudissements nourris après la demande de pardon.

À lire aussi : Le pape en visite auprès des communautés autochtones du Canada: «Je veux plus que des excuses»

Trois fois pardon

À lire aussi : Pensionnats autochtones au Canada: une prise de conscience tardive

130 pensionnats

(Avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles