Publicité

Au Canada, l'augmentation de la taxe carbone ne passe pas

Le Canada prévoit diminuer de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Pour cela, il va augmenter la taxe carbone au 1er avril. Cet outil anti-pollution est pris pour cible par le parti Conservateur dans l’opposition. Depuis des mois, son chef promet de l’abolir s’il est élu aux prochaines élections.

Au Canada, la grogne monte contre la taxe carbone et son augmentation, la faisant passer de 45 à 55 euros au 1er avril ne passe pas. La flambée de l'inflation ces dernières années et la poussée de l'opposition conservatrice, qui promet d'abolir cette taxe si elle revient au pouvoir, ont clairement affaibli cette politique mise en place par le Premier ministre canadien en 2019.

Jour après jour, le chef conservateur Pierre Poilièvre martèle le même message sur toutes les tribunes : La taxe carbone est responsable de l’inflation au Canada et il faut la supprimer. Sept provinces ont demandé de suspendre ou d'annuler l'augmentation. La province de Terre-Neuve, pourtant tenue par un allié de Justin Trudeau, demande un sursis « au moins jusqu'à ce que l'inflation se stabilise ».

« Un problème de communication »

Tout cela laisse le champ libre à ses adversaires conservateurs. Ils ne cessent d’attaquer le Premier ministre sur son incapacité à lutter contre l’inflation, avec un message très populiste qui rapporte gros dans les sondages.


Lire la suite sur RFI