Au Cameroun, des milliers de personnes exposées au danger du mercure

Journée mondiale de l'Environnement, ce dimanche 5 mai, alors qu’environnement et santé sont étroitement liés. Au Cameroun, l'association Forêts et développement rural (Foder) alerte sur les dangers de l'utilisation du mercure dans les mines d'or artisanales.

L'ONG Foder appelle à renforcer les mécanismes de contrôle sur le terrain car même si dans la loi camerounaise, l'usage du mercure est interdit, dans les faits, des milliers de personnes sont encore exposées au produit dans les chantiers miniers de l'Est, de l'Extrême-Nord et de l'Adamaoua. C’est ce qu’explique Justin Kamga, coordinateur du Foder, joint par RFI.

« Les personnes qui manipulent les terrains ont commencé à avoir des plaies inguérissables sur la peau. On a des femmes qui sont enceintes et on a observé qu'il y a des femmes qui faisaient des fausses-couches. Ce mercure est déversé dans les cours d'eau et nous avons vu, sur le terrain, où nous avons fait des prélèvements de poissons dans le fleuve de Lom, que ces poissons n'avaient pas de nageoires, que ces poissons étaient blessés. Autour de ces cours d'eau, il y a des pêcheurs et donc le mercure se retrouve dans la chaîne alimentaire. Donc pour nous, l'environnement dans lequel se déroule l'activité minière artisanale est pollué et cela constitue une menace pour la population, pour la faune, pour les oiseaux aussi qui viennent s'abreuver dans les cours d'eau. Pour nous, c'est un sérieux problème. »

À lire aussi: Tout autour du globe, les forêts tropicales vont mal


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles