Au Burkina Faso, les populations du Sahel ont marché pour dénoncer l’insécurité

À Dori, les manifestants ont exprimé ce samedi 27 août leur ras-le-bol de « l'incompétence des autorités » face à l'insécurité et l'envie de vivre dans la paix.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Les gens sont venus des différentes provinces de la région du Sahel. Leur colère était exprimée sur des banderoles et pancartes. « Le Sahel est délaissé, il agonise. Nous sommes aussi des Burkinabè », pouvait-on lire.

« Le Sahel est uni pour dire non à l’incompétence des autorités. Les populations veulent dormir et se réveiller dans la quiétude », a souligné Yaya Dicko, le coordonnateur du mouvement.

Les manifestants expliquent que c’est la dégradation de la situation sécuritaire, humanitaire et le sentiment grandissant d’indifférence, voire d’abandon qui les ont poussés à sortir dans les rues.

À lire aussi : Burkina Faso: des groupes armés dynamitent deux ponts et isolent la région du Sahel

Ils réclament entre autres un accès aux produits de première nécessité, le retour de l’administration publique, le ravitaillement régulier des zones à fort défi sécuritaire, et une facilitation de la libre circulation des personnes et des biens sur les principaux axes routiers de la région du Sahel.


Lire la suite sur RFI