Au Burkina Faso, une dizaine de civils tués par des groupes terroristes

© Issouf Sanogo, AFP

Au moins douze civils ont été tués, jeudi, lors d'une attaque de groupes terroristes dans le nord du Burkina Faso, a appris l'AFP lundi de sources locales.

Nouvelle attaque au Burkina Faso. Au moins douze civils ont été tués, jeudi 2 mars, lors d'une attaque de groupes terroristes dans le nord du Burkina Faso, a-t-on appris lundi 6 mars de sources locales.

Jeudi, un "groupe de terroristes" a attaqué le village de Aorema, situé à une dizaine de kilomètres de Ouahigouya, chef-lieu de la région du Nord, ont expliqué des habitants de la zone.

"Les assaillants ont ouvert le feu sur un groupe de jeunes assis dans un kiosque (un restaurant informel). Sept jeunes sont morts sur le champ et trois personnes sont mortes dans leurs domiciles, touchées par des balles perdues. Deux autres personnes, blessées par balles, ont ensuite succombé à leurs blessures", a expliqué l'un d'eux.

Selon un autre habitant, le bilan s'élève à "quatorze morts", avec plusieurs blessés qui ont succombé à leurs blessures dans les jours qui ont suivi l'attaque.

"C'est le kiosque où les jeunes étaient rassemblés qui a été directement visé par les terroristes qui avaient déjà fait des incursions dans le village, intimant l'ordre aux jeunes du village de ne plus s'y regrouper", a t-il précisé.

Couvre-feu dans le nord du Burkina Faso

L'attaque a été confirmée par une source sécuritaire, assurant que "des opérations sont en cours" dans la zone, sans donner de bilan.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Burkina Faso : plusieurs dizaines de soldats tués en quatre jours dans deux attaques
Au Tchad, les pays du G5 Sahel veulent relancer la machine
Le Burkina Faso officialise la fin des opérations de la force française Sabre