Au Burkina Faso, des centaines de manifestants protestent devant l'ambassade des États-Unis

Une manifestation a été organisée, vendredi, devant l'ambassade des États-Unis à Ouagadougou pour dénoncer la réaction de Washington après la publication d'un rapport de Human Rights Watch accusant l'armée d'avoir massacré 223 civils le 25 février au nom de la lutte contre le terrorisme.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés, vendredi 3 mai, devant l'ambassade des États-Unis à Ouagadougou pour protester contre la réaction de Washington après des allégations de Human Rights Watch (HRW) accusant l'armée burkinabè d'exactions contre des civils, a constaté un journaliste de l'AFP.

Brandissant des drapeaux russe et burkinabè, les manifestants, majoritairement des commerçants et travailleurs du secteur privé, ont scandé des slogans anti-impérialistes et protesté "contre l'ingérence dans les affaires internes du Burkina" devant l'ambassade, protégée par un cordon sécuritaire de la police anti-émeute.

Washington et Londres ont déclaré, en début de semaine, être "gravement préoccupés" quelques jours après la publication d'un rapport de HRW accusant l'armée burkinabè, aux prises avec les groupes armés jihadistes, d'avoir "exécuté au moins 223 civils dont au moins 56 enfants, dans deux villages le 25 février". Ils avaient appelé les autorités à "mener une enquête approfondie".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Burkina Faso : Human Rights Watch documente le massacre de 223 civils par l'armée régulière
Le Burkina Faso dénonce des "accusations infondées" sur un massacre attribué à l'armée
Burkina Faso : HRW documente le massacre de 223 civils par l'armée régulière