Au Brésil, Pelé n’était pas seul pour sa dernière procession

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

INTERNATIONAL - Les Brésiliens saluent une dernière fois sa mémoire. La dépouille de Pelé est arrivée ce mardi 3 janvier dans sa dernière demeure, un immense cimetière vertical à Santos, avec vue sur le stade où ont afflué plus de 230.000 fans de tout le Brésil, y compris le nouveau président Lula, pour se recueillir devant son cercueil.

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo en tête de cet article, le dernier hommage du peuple brésilien au « Roi » du football s’est terminé par un émouvant cortège de quatre heures dans les rues de cette cité balnéaire dotée du plus grand port d’Amérique du Sud, à 75 km de Sao Paulo.

Un parcours de 7 km dans les rues de Santos

Sa dépouille déposée dans un cercueil noir et hissée sur le haut d’un camion de pompiers, le cortège s’est élancé du stade pour un parcours de 7 km en direction du bord de mer de Santos.

Tout au long du cortège funèbre, qui a parcouru les rues de la ville, passant notamment par le bord de mer, des milliers de supporters formaient une immense haie d’honneur. Certains chantaient : « Mille buts, seul Pelé l’a fait ! ». Le légendaire Brésilien a inscrit 1.091 de ses 1.283 buts sous le maillot blanc et noir du club mythique de Santos.

Le moment le plus poignant du cortège a été le passage devant la maison de la mère de Pelé, Celeste Arantes. Âgée de cent ans mais atteinte de troubles cognitifs, elle ignore la mort de son fils.

Le camion s’est arrêté quelques minutes devant cette demeure à la façade beige où un grand drapeau vert à l’effigie de Pelé avait été suspendu.

Sa sœur Maria Lucia, 78 ans, est apparue au balcon, avec d’autres membres de la famille. Visiblement émue, elle a longuement salué les supporters massés devant la maison.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi