Au bout de six mois, les lectures de "La Recherche" de Proust par les sociétaires de la Comédie Française font toujours un tabac

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

"Un vrai plaisir", "je découvre enfin Proust" : depuis la fermeture des salles fin octobre, un public virtuel se délecte, au quotidien, du marathon de lecture d'A la Recherche du temps perdu par les comédiens de la Comédie-Française.

Le cap de la 100e lecture de l'œuvre monumentale va être dépassé mardi 4 mai, les acteurs se relayant soir après soir pour faire vivre les personnages du narrateur, de Swann ou de la duchesse de Guermantes, en direct, derrière un écran.

Le temps d'une heure, sur les réseaux sociaux de la "Maison de Molière", ce qui avait commencé comme une idée pour garder le contact avec le public en temps de pandémie s'est transformé en un petit succès sur la toile (un total d'environ 1,4 million de vues depuis le 10 novembre et entre 10 000 et 100 000 vues par lecture).

Un chef-d'œuvre à la portée de tous

Il y a les fidèles de la première heure, d'autres qui sont arrivés en cours de route. La plupart, commentant en direct en bas de l'écran, se félicitent que ce soit plus des "interprétations" que des lectures, d'autres remercient la vénérable institution de "nourrir l'esprit en ces temps difficiles" ou encore d'"apporter un peu de rêve à nos jours inquiétants". Et certains se prennent même à critiquer un débit trop lent ou trop rapide.

"C'est comme si on était dans un salle de 800 personnes et que chacun se mettait à crier 'ouais, c'est pas mal' ou 't'as fourché là par contre", rit Loïc Corbery, sociétaire du Français. S'il préfèrera toujours avoir devant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi