Au Bourget, la rencontre des musulmans de France snobée par les candidats

Libération.fr
Rencontre annuelle des musulmans de France, vendredi au Bourget (Seine-Saint-Denis).

A la rencontre annuelle des musulmans de France, la fréquentation est baisse. L’UOIF y a lancé un appel contre l’abstention, mais sans donner de consigne de vote.

Parfois, Amar Lasfar a de l’humour. «Si je comprends bien, je fais partie des grands chantiers de Marine Le Pen. Elle veut sortir de l’Union européenne, de l’euro et interdire la rencontre des musulmans au Bourget», s’amuse le président de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France). Ironiquement, il remercie même la candidate du Front national de la publicité qu’elle a faite à la manifestation qui se tient jusqu’à lundi. L’humour est, bien sûr, grinçant.

Ce week-end, l’organisation, suspectée d’accointances avec l’islamisme politique, a joué la carte de la prudence. Comme à son habitude, l’UOIF ne donnera pas de consigne pour le scrutin présidentiel. «Nous voulons surtout que les musulmans aillent voter», clame Amar Lasfar. Après avoir massivement choisi François Hollande en 2012, les Français de confession musulmane seraient tentés par l’abstention. Lasfar rend un hommage appuyé au Premier ministre Bernard Cazeneuve, mais regrette le vote du Mariage pour tous et le débat sur la déchéance de nationalité.

La cote JLM chez les jeunes

Divorce avec la gauche ? Malgré l’état d’urgence et des divergences sur les choix de société, il ne semble pas prononcé. A l’entrée du grand hall, Leïla, mère au foyer et son mari attendent la table ronde sur «Qui voter ?». La jeune trentenaire a pourtant déjà fait son choix. «Pour JLM», dit-elle. Parmi les jeunes, Mélenchon semble avoir la cote. Étudiant en aménagement paysager, Mulham gagne un peu d’argent en étant vendeur au stand de la grande librairie Sana. «Ce sont mes convictions écologiques qui m’ont déterminé», dit-il.

Bénévole à l’UOIF, Islam, une jeune architecte qui vit entre la France et la Turquie, n’est pas inscrite sur les listes électorales. «Mais j’aurais voté blanc», explique-t-elle. Leïla, comme d’autres, en veut surtout à l’ex Premier ministre Manuel (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Hollande appelle à ne pas faire de l’Europe «le bouc-émissaire de nos renoncements»
Le PS fracturé pense déjà à sa recomposition de l’après-présidentielle
Hamon, Breton «granitique» dans les «tempêtes» de la campagne
Mélenchon «l’insoumis» qui s’est imposé comme le candidat de la gauche
Présidentielle: François Fillon, candidat «balafré» par les affaires

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages