Au Beauvau de la sécurité, la doctrine du maintien de l’ordre au cœur des discussions

·1 min de lecture

Le Beauvau de la sécurité, grande consultation entre l’exécutif et les syndicats de police, reprend jeudi avec une table ronde consacrée au maintien de l’ordre. En pleine crise des "gilets jaunes", la doctrine française en la matière a changé, se montrant plus offensive, ce qui a provoqué la colère des défenseurs des libertés publiques. En septembre dernier, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait publié une nouvelle doctrine, baptisée "schéma national du maintien de l’ordre", pour apaiser les tensions. Mais, à peine publié, elle a été en partie retoquée le 10 juin par le Conseil d’État. Le ministère de l'Intérieur doit donc revoir sa copie.

Préserver les libertés de manifester, d'aller et venir, et d'informer

C’est notamment la technique dite de la "nasse", c’est-à-dire l’encerclement des manifestants par les forces de l’ordre, qui a fait tiquer la plus haute juridiction administrative française. Elle estime que cette technique est "susceptible d’affecter significativement la liberté de manifester et de porter atteinte à la liberté d’aller et venir". Les autres mesures annulées par le  Conseil d'État - quatre au total - concernent les journalistes. 

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Un sujet qui est éminemment polémique et politique"

"Des ajustements seront faits", nous dit-on du côté du ministère de l’Intérieur.

Mais au-delà de ces dispositions particulières, c’est la doctrine générale qui sera encore au cœur des discussions. ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles