Attraper la Covid-19 plusieurs fois augmente le risque de complications graves

On sait aujourd’hui qu’il est possible d’attraper la Covid-19 plusieurs fois. En revanche, on connaît peu les conséquences des infections à répétition. Cela accroît-il le risque de décès, d’hospitalisations ou de complications pour les patients ?

Le virus du SARS-CoV-2 est un virus extrêmement étudié à travers le monde. Depuis sa découverte, un très grand nombre d’articles scientifiques ont été publiés à son sujet. Si le virus est de mieux en mieux connu, il n’a pas fini de révéler tous ses mystères. Il a été parfaitement démontré qu’une première contamination accroît le risque de décès et de séquelles dans de nombreux organes par rapport à une personne qui n’a jamais été infectée. Contrairement à ce que l’on croyait au début, il est tout à fait possible d’être infecté plusieurs fois par le virus ou par un de ses variants. Il n’a jamais été mis en évidence si de nouvelles infections chez une même personne accroissaient encore les risques de décès ou de complications. C’est à cette question que les auteurs d’une étude parue récemment dans le prestigieux journal Nature ont tenté de répondre.

Une cohorte a été constituée, composée de 443 588 individus n’ayant été contaminés qu’une seule fois par le virus du SARS-CoV-2, de 40 947 individus ayant été contaminés plusieurs fois (deux ou plus) et de 5 334 729 personnes n’ayant jamais été contaminées par le virus. Les critères de jugement ont été évalués à six mois et étaient les suivants : le décès, les hospitalisations et les séquelles dans divers organes.

Être infecté plusieurs fois accroît le risque de décès et de complications

Comparées aux personnes infectées une seule fois, les personnes qui ont été infectées plusieurs fois par le virus avaient un risque accru de décès, d’hospitalisations et de complications. Les complications étaient d’origine pulmonaires, cardiovasculaires, hématologiques, gastro-intestinales, hormonales (diabète), rénales, psychiatriques, musculo-squelettiques et neurologiques. Le risque était encore plus marqué dans la phase aiguë, même s’il persiste en phase subaiguë (six mois après l’infection ou la réinfection). Le risque était dépendant du nombre d’infections par le SARS-CoV-2 : plus le nombre de contaminations croît, plus le risque (...)

> Lire la suite sur Futura

VIDÉO - Dr Paul Guerby : "Une femme enceinte infectée par le Covid-19 présente deux risques majeurs pour son bébé"