Attestations, "motifs impérieux": quelles sont les nouvelles règles pour les déplacements hors de France?

David Unal et Guillaume Barki avec Clarisse Martin
·3 min de lecture

Depuis ce dimanche, minuit, il n'est désormais plus possible de voyager hors de l'espace européen, sauf "motif impérieux". Explications.

Dans la lignée des annonces de Jean Castex vendredi, il n'est désormais plus possible de voyager hors de l'espace européen, sauf "motif impérieux" depuis ce dimanche, 00 heure. Une décision prise pour lutter contre la pandémie de coronavirus et limiter les déplacements de population, à quelques jours du début des vacances d'hiver.

Si l'interdiction des voyages hors de l'espace européen devient la règle en raison de la crise sanitaire, le principe souffre toutefois d'exceptions pour des "motifs impérieux".

· Quels sont les "motifs impérieux"?

Pour se rendre dans un pays situé en dehors de l'espace européen, il est nécessaire de faire valoir un "motif impérieux" qui peut être de trois ordres: sanitaire, familial ou professionnel.

Ce motif doit être détaillé sur une attestation, disponible sur le site du ministère de l'Intérieur, à l'instar des attestation dérogatoires au couvre-feu.

Dans les aéroports, un contrôle de cette attestation est réalisé lors de l'enregistrement du passager par la compagnie aérienne.

Les déplacements dans les territoires d'outre-mer sont également concernés par la nécessité d'un "motif impérieux", après présentation d'un test PCR négatif datant de moins douze heures avant le voyage, indique le site du gouvernement.

Capture d'écran Twitter
Capture d'écran Twitter

· Y a-t-il des pays faisant exceptions?

Les seuls pays où il n'est pas interdit de se rendre sont ceux composant l'espace européen, c'est-à-dire les 27 États-membres de l'Union européenne ainsi que la Suisse, Andorre, l'Islande, le Liechtenstein, Monaco, la Norvège, Saint-Marin, et le Vatican, indique le site du ministère des Affaires étrangères.

Toutefois, ces déplacements entre pays sont "totalement et strictement" déconseillés "jusqu'à nouvel ordre", précise le Quai d'Orsay.

À noter, selon le secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, que "les voyageurs en provenance du Royaume-Uni relèvent d'une attestation spécifique".

Pour les voyageurs provenant d'un pays de l'espace européen, il est nécessaire de présenter un test PCR négatif à son arrivée en France. L'observation d'une période d'isolement de sept jours à l'arrivée est "fortement recommandée".

Seul les transporteurs routiers, travailleurs frontaliers et résidents "des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile" sont exemptés de test PCR, indique France Diplomatie.

· Peut-on rentrer en France si l'on se trouve à l'étranger?

Les Français se trouvant à l'étranger dans un pays hors de l'espace européen avant le 31 janvier ainsi que les résidents habituels en métropole ne seront pas bloqués à l'étranger malgré l'interdiction édictée d'entrée sur le territoire français.

Le critère de retour est la nationalité française ou le fait d'avoir sa résidence principale dans l'Hexagone. Toutefois, le voyage doit être antérieur au 31 janvier.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :