Atterrissage [a-tè-ri-sa-j'] n. m Retour, pied au plancher

de Montety, Etienne
/ Dmitri Lovetsky/AP

LE MOT DU JOUR - Les cosmonautes de la fusée Soyouz ont été contraints par un incident de procéder à un spectaculaire atterrissage d'urgence.

Le mot vient du latin terra, la terre. Au décollage, une fusée remue terre et ciel avant de gagner l'espace. Mais son atterrissage n'est en principe pas prévu.

Or à peine la fusée avait-elle quitté le terre-plein de Baïkhonour qu'on a assisté avec terreur à l'événement suivant: ses deux occupants furent obligés à mettre si l'on ose dire pied à terre. En l'occurrence de revenir sur le territoire russe qu'ils venaient juste de quitter. Le train de cet atterrissage fut d'enfer, cela va sans dire.

On imagine les cosmonautes dans leur habitacle atterrés de devoir procéder à cette manœuvre inopinée. Quand on a prévu d'aller dans l'espace pour plusieurs mois, on ne songe guère au retour à la terre ; au contraire: on clame adieu veaux, vaches, cochons...

Il paraît que l'arrivée des deux hommes fut mouvementée. On le croit sur parole, mais on se plaît aussi à penser qu'un atterrissage, même brutal, est toujours préférable à un enterrement.



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

Atterrissage d'urgence pour deux astronautes après une défaillance de la fusée Soyouz 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro