Attention, ce reportage ne parle pas des vaccins anti-Covid

·2 min de lecture

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux prétend que les hôpitaux québécois "débordent" de nourrissons malades suite à la vaccination contre le Covid-19 de leurs mères. Attention : la vidéo détourne le sens d'un reportage de Radio-Canada qui parle d'une circulation précoce des virus respiratoires saisonniers mais pas des vaccins anti-Covid.

"BOOM Les Hôpitaux Débordent des BÉBÉS de femmes vaccinés DU JAMAIS VU Effets secondaires sur les BÉBÉS," peut-on lire en superposition d'une vidéo TikTok circulant sur Facebook depuis le 25 octobre 2021.

La vidéo montre un reportage du radiodiffuseur public Radio-Canada dans lequel Sylvie Lafrenaye, pédiatre à l'hôpital Fleurimont de Sherbrooke, explique avoir observé une hausse du nombre de nourrissons admis aux services de soins intensifs.

"C'est une situation jamais vue", déclare-t-elle, avant de s'exclamer que "tous les hôpitaux du Québec débordent de petits bébés malades".

Attention: la vidéo circulant sur les réseaux sociaux détourne les propos de la pédiatre.

Celle-ci souligne une hausse des cas de maladies respiratoires chez les nouveaux-nés admis dans son service mais ne lie pas cette situation aux vaccins anti-Covid.

Contacté par l'AFP, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke a déclaré que "les propos de Mme Lafrenaye ont malheureusement été repris sur le web à des fins de désinformation."

"L'entrevue source de Sylvie Lafrenaye a été accordée à Radio-Canada afin de sensibiliser les parents à la présence accrue et plus précoce qu'à l'habitude du virus respiratoire syncytial (VRS) dans notre région. Le sujet de l'entrevue ne portait ni sur la Covid ni sur la vaccination", a expliqué une porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Estrie.

Dans un courriel à l'AFP, la pédiatre a exprimé son "horreur" face au détournement de ses propos et a renvoyé vers un entretien accordé au service de vérification des faits de Radio-Canada, Les Décrypteurs.

Dans celui-ci, elle a affirmé que "tout ce qu'on voulait, nous, c'est que les mamans protègent leurs bébés parce que cette année, la bronchiolite était particulièrement virulente chez les jeunes bébés".

"Ils ont transformé ça en : "C'est la faute du vaccin..." Je n'ai rien à voir avec ça, ça n'a rien à voir avec le message," a-t-elle déploré.

Fatima Kakkar, pédiatre-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, qui comprend l'une des plus grandes unités de néonatalogie du Québec, a confirmé dans un courriel à l'AFP le 9 novembre que "une hausse d'admissions (hôpital, et soins intensifs) pour des détresses respiratoires de type bronchiolite, mais associée au virus VRS".

"Comme pédiatre, nous connaissons bien le portrait et les complications associés au RSV – tous les cas sont typiques et nous avons les tests moléculaires pour confirmer que c'est juste le RSV", ajoute Mme Kakkar.

Toujours selon elle, le virus, bien connu pour sa sévérité chez les nourrissons et circulant habituellement entre décembre et avril, avait presque disparu en 2020 en raison des mesures sanitaires liées au Covid-19. Il a resurgi prématurément en août 2021 et a saturé les hôpitaux québécois en septembre. Une situation similaire s'est produite dans d'autres pays comme l'Australie et les Etats-Unis, affirme-t-elle.

"Par contre, nous avons eu plusieurs nouveaux-nés hospitalisés avec le Covid-19 (donc 3 sévères...) du fait que leurs mères n’étaient pas vaccinées. En général, le Covid-19 n’est pas sévère chez l'enfant, mais peut-être sévère chez le nouveau-né", a-t-elle souligné.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles