Attention, les bouillottes ne sont pas sans danger

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Young Woman Lying On Couch Holding Pink Hot Water Bag On Stomach At Home
Young Woman Lying On Couch Holding Pink Hot Water Bag On Stomach At Home

La DGCCRF a mené une enquête nationale afin de s’assurer que les bouillottes vendues en France étaient sans risque pour les consommateurs. Les résultats sont préoccupants.

Soulager les douleurs de règles, apaiser des cervicales fragiles ou les articulations, les bouillottes ont de multiples indications. D’apparence sans danger, ces dispositifs peuvent pourtant présenter des conséquences néfastes sur la santé. En France, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) s’est intéressée à ces différents accessoires.

Certains produits considérés “dangereux”

Ainsi, elle a voulu s’assurer que les bouillottes et les chaufferettes commercialisées en France présentent des garanties de sécurité suffisantes pour les consommateurs. Conclusion ? “Seize produits analysés se sont révélés non conformes, dont cinq pouvaient être considérés comme dangereux”. Dans le détail, la DGCCRF rapporte que quatre bouillottes en PVC ou en caoutchouc ont été reconnues dangereuses, principalement en raison de risques de brûlures. Huit bouillottes micro-ondables ont été qualifiées de non-satisfaisantes à cause d’un manque d’information et de clarté sur les conditions d’utilisation. Suite à un défaut de notice, trois bouillottes électriques ont été reconnues non conformes.

L’année dernière, la DGCCRF avait mené une enquête concernant la sécurité des bouillottes auprès de cent cinquante-cinq établissements. “12 % des établissements contrôlés se trouvaient en anomalie. Sur les dix-neuf prélèvements effectués et analysés, seize se sont révélés non conformes (84 %), dont cinq dangereux (26 %)”, rapporte l’organisme. Au regard des résultats, les experts ont donc formulé des avertissements aux professionnels et ont demandé le retrait de la vente de certains produits.

Attention aux indications sur les bouillottes

Précisément, les chercheurs ont enquêté sur les bouillottes micro-ondables à base de produits naturels, de gel ou de perles, aux bouillottes en PVC ou en caoutchouc destinées à être remplies d’eau, et aux bouillottes électriques et aux chaufferettes à essence. Ces contrôles ont mis en évidence certains manquements à l’obligation générale de sécurité. “De nombreuses références de bouillottes étaient vendues avec des notices incomplètes au regard des normes en vigueur, ne précisant ni les informations de sécurité ni les conditions d’utilisation, ou présentant ces informations dans une langue autre que le Français, ou sans aucune notice”, alerte la DGCCRF.

Les experts de la DGCCRF ont pris l’exemple d’une bouillotte présentée comme un doudou bouillotte qui affichait des mentions contradictions puisqu’elle présentait le symbole d’exclusion d’âge 0-3 ans et une mention “ce produit n’est pas un jouet”. De plus, les contrôles ont mis en évidence la présence d’indication pouvant porter à confusion sur une possible utilisation thérapeutique.

Par ailleurs, ces recherches ont montré que “les bouillottes à eau en PVC ou en caoutchouc présentent fréquemment des problèmes de construction, notamment des faiblesses mécaniques, comme la résistance insuffisante des soudures, ce qui présente un réel risque de brûlure pour ce type de produit”.