Attention, l’arnaque au partage d’écran fait des ravages depuis plus d’un an

Attention, l’arnaque au partage d’écran fait des ravages depuis plus d’un an (Crédit : Getty Images)
Attention, l’arnaque au partage d’écran fait des ravages depuis plus d’un an (Crédit : Getty Images)

Les arnaques au partage d’écran sont en nette recrudescence depuis des mois. Certaines victimes ont perdu des dizaines de milliers d’euros.

Un interlocuteur vous demande de partager votre écran ? Méfiez-vous, il pourrait bien s’agir d’une escroquerie. Depuis janvier 2021, cette arnaque d’un nouveau genre aurait permis de dérober 29 millions d’euros à des particuliers d’après les chiffres de l’instance de régulation du secteur financier britannique (FCA) rapportés par Ouest-France. Pour les malfrats, le scénario est simple comme un coup de fil. Ils se font passer pour des conseillers en investissement et proposent d’installer de nouveaux dispositifs sur votre ordinateur.

Comment ? En passant par un logiciel de partage d’écran à distance via AnyDesk, TeamViewer, Teams ou encore Zoom. Des outils très utilisés dans le cadre professionnel, notamment depuis le développement du télétravail. Une fois l’accord de leur victime, les malfrats ont tout loisir de récupérer les données les plus confidentielles.

Elle perd plus de 50 000 euros à cause d’un coup de fil

De l’autre côté de la Manche, une Britannique a perdu des dizaines de milliers d’euros à cause de cette arnaque. Après avoir cliqué sur une publicité pour une cryptomonnaie, elle reçoit un coup de fil d’un soi-disant conseiller financier. Il persuade la quinquagénaire d’installer l’application de partage de contrôle d’écran AnyDesk pour mieux se servir. Après lui avoir dérobé sa pension de retraite, l’escroc souscrit plusieurs prêts en son nom. Montant total du préjudice : 56 000 euros.

"Le fait de partager votre écran sans effectuer les vérifications nécessaires peut tout changer en un instant. […] Une fois que les escrocs ont accès à votre écran, ils en ont le contrôle total", explique Mark Steward, directeur exécutif de la FCA, chargé de l’application de la loi et de la surveillance du marché. Ces derniers mois, le nombre de cas explose et environ 2 000 victimes se sont signalées depuis juillet 2020. L’instance de régulation a constaté une augmentation de 86% des cas juillet et décembre 2021.

Contrairement à d’autres arnaques beaucoup moins subtiles, personne n’est à l’abri du danger. Les arnaques de ce type "sont souvent incroyablement sophistiquées et même les investisseurs les plus expérimentés peuvent se faire avoir par ces escrocs", a prévenu à la BBC Rocio Concha, qui fait partie de l’organisation britannique de défense des consommateurs "Which ?". Dans tous les cas, ne partagez votre écran qu'avec une personne de confiance.

VIDÉO - L'Arnaqueur de Tinder : Simon Leviev à son tour arnaqué sur les réseaux sociaux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles