Attention à cette interview tronquée de la directrice des CDC américains sur les décès liés au Covid-19

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Rochelle P. Walensky
    Médecin-scientifique américaine

La directrice des CDC, principale agence de santé publique américaine, aurait admis que "75% des décès dus au Covid-19" concernent des personnes atteintes de plusieurs comorbidités et que le vaccin est inutile, selon des publications virales qui relaient une courte vidéo. C'est faux, et trompeur : la séquence est un extrait tronqué d'une interview au cours de laquelle Rochelle Walensky se prononce en faveur de la vaccination, et mentionne une étude sur les hospitalisations et décès liés au Covid chez les personnes vaccinées, qui ne prend pas en compte toute la population.

"La directrice du CDC confirme que plus de 75% des décès avec le Covid avaient 'au moins 4 comorbidités'", affirment des publications relayant une vidéo, partagées quelques centaines de fois en français sur Twitter et Facebook, et vues plusieurs milliers d'autres sur Telegram et repris par des blogs, depuis le 11 janvier.

D'autres ajoutent, se fondant sur le même extrait vidéo, que Rachelle Walensky aurait ainsi "confessé" que "le vaccin (...) n'a pas marché".

Les posts incluent une séquence vidéo de 11 secondes, dans laquelle Rochelle Walensky déclare, en anglais : "Un nombre écrasant de décès, plus de 75 %, est survenu chez des personnes qui avaient au moins quatre comorbidités. Donc, en réalité, il s'agissait de personnes qui n'étaient pas en bonne santé au départ".

Capture d'écran Telegram, prise le 13/01/2022

Capture d'écran Twitter, prise le 13/01/2022

Capture du site "Anguille sous roche", prise le 13/01/2022

Des publications similaires ont été partagées des milliers de fois en portugais (1, 2, 3) et vues des millions de fois (1, 2, 3) en anglais ces derniers jours.

D'où vient cet extrait vidéo ?

Le 7 janvier 2022, Rochelle Walensky, la directrice des CDC, pour "Centers for Disease Control and Prevention", qui forment la principale agence de santé publique américaine, a donné une interview au sujet de nouvelles restrictions sanitaires liées à la pandémie aux Etats-Unis, dans le cadre de l'émission "Good Morning America" (GMA), diffusée sur la chaîne de télévision ABC News.

A 2 minutes 32 d'entretien, elle est interrogée par la présentatrice au sujet des moyens pour faire face à la pandémie du Covid-19 à long terme, et de l'efficacité des vaccins pour prévenir les cas graves. Dans sa réponse, Rochelle Walensky cite une étude publiée par les CDC le 7 janvier.

C'est de là que sont extraites les 11 secondes de vidéo, partagées sans contexte sur les réseaux sociaux. Or, dans son interview, la directrice des CDC explique bien que l'étude qu'elle mentionne, et dont sont tirés les pourcentages, concerne plus de 1,2 million de personnes, toutes vaccinées.

Elle précise que ces recherches ont montré que 0,015% d'entre elles ont présenté des cas graves de Covid-19, et que seulement 0,0033% sont décédées. "Le nombre écrasant de décès [dus au Covid-19 chez les personnes vaccinées], plus de 75 %, est survenu chez des personnes qui présentaient au moins quatre comorbidités", a détaillé Rochelle Walensky.

Les données mentionnées par la directrice des CDC font ainsi spécifiquement référence aux personnes vaccinées de l'étude présentant des comorbidités et décédées du Covid-19 et non à la totalité des personnes décédées de la maladie, comme le prétendent les publications sur les réseaux sociaux.

Le 11 janvier, lors d'une audition devant le Sénat américain, Rochelle Walensky a en outre déclaré que la façon dont a été montée et éditée son interview avait engendré des interprétations incorrectes de ses propos. "Une grande partie a été coupée et cette phrase a été sortie de son contexte", a-t-elle déclaré à propos de l'interview. Elle a en outre rappelé qu'elle parlait bien d'une étude "démontrant l'efficacité remarquable de nos vaccins" contre le Covid-19.

Que dit l'étude mentionnée ?

La publication mentionnée par Rochelle Walensky a étudié les"facteurs de risque de développer des formes graves de Covid-19, parmi les personnes de 18 ans et plus avec un schéma vaccinal complet". Elle a pris en compte 1.228.664 personnes, toutes vaccinées, à partir de données fournies par 465 établissements de santé aux États-Unis entre décembre 2020 et octobre 2021.

Elle n'a donc pas inclus, comme le laissent penser les publications sur les réseaux sociaux, la population américaine dans son entièreté.

D'après ces recherches, "toutes les personnes [vaccinées] ayant développé une forme grave [du fait de l'infection par le Covid-19] présentaient quatre comorbidités/facteurs de risques ou plus ; et 77,8 % des personnes décédées présentaient quatre facteurs de risque ou plus." Les complications graves causées par le Covid-19 chez les personnes ayant terminé un cycle de vaccination, c'est-à-dire ayant reçu la première et la deuxième dose de vaccin, sont "rares", explicite encore la publication.

Toutefois, il existe un "risque accru" de développer des formes graves de la maladie pour les personnes de plus de 65 ans, immunodéprimées ou présentant d'autres comorbidités, souligne la publication. Dans ces cas, pour prévenir des formes graves du Covid-19, les CDC indiquent qu'il convient de mettre en place "des interventions ciblées", dont "notamment la prévention des maladies chroniques, des précautions pour réduire l'exposition [au virus], des doses supplémentaires de vaccin et de rappel, et un traitement pharmaceutique efficace".

Les auteurs de cette publication concluent que "l'augmentation de la couverture vaccinale contre le Covid-19 est une priorité de santé publique", précisant aussi que "ces résultats sont cohérents avec les études qui ont montré que la vaccination contre le Covid-19 réduit la probabilité d'hospitalisation et de décès associés au Covid-19".

Capture d'écran des conclusions de l'étude publiée sur le site des CDC, prise le 13/01/2022

Données des autorités sur le Covid-19

Sur leur site, les CDC avertissent que les personnes de tout âge présentant des comorbidités (telles que des cancers, des maladies rénales chroniques, du diabète, des problèmes cardiaques, entre autres) "sont plus susceptibles de tomber gravement malades du Covid-19".

C'est pourquoi les agences de santé américaines recommandent la vaccination et la généralisation de l'injection de doses de rappel, ainsi que des "mesures de prévention" contre le Covid-19, en particulier pour les patients "âgés" ou ceux qui présentent "des facteurs de risques multiples ou graves".

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) explique aussi sur son site que parmi les personnes infectées par le SARS-CoV-2 qui développent des symptômes, "environ 80 % guérissent sans qu'il soit nécessaire de les hospitaliser. Environ 15 % des patients tombent gravement malades et nécessitent une oxygénothérapie, et 5 % des infections sont critiques et exigent des soins intensifs".

"Les complications conduisant aux décès peuvent inclure une insuffisance respiratoire, un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), une septicémie et un choc septique, une thromboembolie et/ou une défaillance d'organes multiples, y compris des dommages au cœur, au foie ou aux reins", indique encore l'organisation.

Au 13 janvier, aux Etats-Unis, 62.727.044 cas et 843.624 décès liés au Covid-19 ont été enregistrés, selon les données collectées par l'AFP auprès des autorités sanitaires. Au 12 janvier, 247.695.845 personnes étaient entièrement vaccinées dans le pays, c'est-à-dire 74,6% de la population américaine, selon les données publiées sur le site des CDC.

Nombre de cas de Covid-19 enregistrés aux Etats-Unis, au 13/01/2022

Nombre de décès liés au Covid-19 enregistrés aux Etats-Unis, au 13/01/2022

L'AFP a déjà vérifié des informations fausses ou infondées sur la pandémie de Covid-19 liées aux CDC circulant sur les réseaux sociaux à plusieurs reprises, comme ici, ici, ici ou .

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles