Attentats terroristes en France : quelles armes ont été utilisées ?

L'Europe veut se saisir du sujet de la

circulation des armes à feu. En Europe, il est très facile de se procurer des armes. C'est le cas notamment pour les pistolets et les fusils utilisés dans les différentes attaques françaises. "Dans le cas par exemple de Mohammed Merah, il possédait un véritable arsenal, mais cet arsenal n'était pas forcément illégal. Le colt qu'il a utilisé est une arme de la deuxième guerre mondiale qui avait bien été déclarée, mais en 1944. Et c'est avec cette arme, qu'il a tué en 2012", explique le journaliste Alban Mikoczy.

Copies de Kalachnikov

Dans le cas des frères Kouachi, ils ont utilisé des fusils yougoslaves. "Issus directement du trafic d'armes et entrés en France de manière tout à fait illégale", précise le journaliste. Au Bataclan, les armes utilisées sont des Kalachnikovs ou des copies de Kalachnikov issus de plusieurs armes différentes. "Elles sont entrées en France démontées en plusieurs dizaines de morceaux différents et ensuite les trafiquants savent les réassembler ensemble", explique aussi le journaliste. Il y aurait en France officiellement 2 763 000 armes déclarées, mais la chambre syndicale des armuriers estime qu'il y a autour de 10 millions d'armes dans le pays.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Florian Philippot : "Il est plus que temps d'aller chercher les armes"
Attentats de Bruxelles : Sven Mary, l'avocat d'Abdeslam, se confie pour la première fois
Attentats de Bruxelles : les témoignages des rescapés
DIRECT. Attentats : six personnes arrêtées à Bruxelles
Attentats de Bruxelles : le frère d'un kamikaze témoigne