Attentats : les graves accusations du chanteur des Eagles of Death Metal

Jesse Hughes, chanteur du groupe américain Eagles of Death Metal, pose lors d'un entretien avec l'AFP à Stockholm le 13 février 2016

Jusqu'ici, le chanteur des Eagles of Death Metal, multipliant les messages de compassion à l’égard des victimes, n’avait jamais commenté l’enquête sur les attentats du 13 novembre. Cette fois, il raconte de nouveaux éléments et porte même de graves accusations.

Dans une interview donnée à la chaîne Fox Business, dont une partie a été diffusée ce mercredi soir, le chanteur raconte : "quand je suis arrivé (au Bataclan NDLR), je suis passé devant un mec, je suppose qu'il était de la sécurité affectée aux coulisses. Il ne m'a même pas jeté un regard. Je suis tout de suite allé voir le tourneur et je lui ai dit : « c'est qui lui ? Je veux qu'on mette quelqu’un d’autre » et là il me répond : « ok mais les autres vigiles ne sont pas encore arrivés » et j'ai finalement découvert que six membres de la sécurité ne s'étaient en fait jamais présentés". (…) "Ils avaient clairement une bonne raison de ne pas se montrer", poursuit le chanteur.

Des complicités dans le service de sécurité de la salle parisienne ? Cet élément n’a jamais été évoqué dans le cadre de l’enquête en cours.

Didi, le patron de la sécurité de la salle parisienne a au contraire été honoré par des milliers de personnes qui l’ont remercié de son héroïsme ce soir-là : il aurait sauvé une centaine de personnes au péril de sa vie.