Attentats de janvier 2015 : le procès suspendu au moins une semaine avec trois accusés testés positifs au Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

Après plusieurs fausses alertes, le Covid-19 a fini par interrompre le procès des attentats de janvier 2015. L'audience est suspendue au moins une semaine, après que trois accusés ont contracté le virus, a appris franceinfo auprès des avocats, lundi 2 novembre. C'est d'abord le principal accusé, Ali Riza Polat, qui a été testé positif samedi.

Quatre jours plus tôt, mercredi, cet homme de 36 ans, poursuivi pour "complicité de crimes terroristes", le plus lourd chef d'accusation, avait fait un malaise, provoquant la suspension des débats. Pris de vomissements, il avait été renvoyé en maison d'arrêt pour voir un médecin, mais le procès avait pu reprendre dès le jeudi matin, son test étant négatif. Le président de la cour d'assises spéciale de Paris, Régis de Jorna, avait appelé "tout un chacun à respecter les règles de distanciation sociale". "Les plaidoiries se feront avec masque" et "le masque doit être porté correctement", avait-il insisté.

Ali Riza Polat, dont la santé ne s'est pas améliorée malgré son retour dans le box, a finalement été testé une seconde fois et le résultat est revenu (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi