Attentats de janvier 2015: cinq personnes toujours en garde à vue

Après l'interpellation de treize personnes lors d'une opération liée à l'enquête sur les attentats de janvier 2015, cinq personnes étaient toujours en garde à vue dont Claude Hermant, un trafiquant d'armes présumé.

Cinq suspects étaient toujours entendus en garde à vue par les services antiterroristes dans l'enquête sur la fourniture des armes aux jihadistes des attentats de janvier 2015 à Paris contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. En début de semaine, les enquêteurs de la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire avaient mené une vaste opération dans le nord de la France et en Belgique, où ils avaient interpellé treize personnes, dont un ancien douanier et des trafiquants d'armes présumés.

Parmi eux figurait Claude Hermant, un ancien mercenaire pendant la guerre en ex-Yougoslavie, proche des milieux d'extrême-droite, déjà détenu dans un dossier de trafic d'armes à Lille. Sa garde à vue, ainsi que celle de sa femme et de trois autres personnes, a été levée, sans poursuite à ce stade. Les juges antiterroristes parisiens ont délivré un mandat d'amener pour un autre détenu, qui a été interrogé, et des mandats d'arrêt contre deux suspects entendus en Belgique

Le circuit des armes toujours flou

Vendredi, les auditions se poursuivaient pour cinq personnes, suspectées d'être liées aux armes fournies à Amedy Coulibaly et aux frères Kouachi, les tueurs des attentats de janvier 2015. Les enquêteurs, qui se sont intéressés à des réseaux dans la région lilloise et en Belgique, tentent de reconstituer le circuit des armes jusqu'aux mains...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages