Attentats au Sri Lanka : "Il y avait déjà eu des agressions contre les chrétiens, mais jamais d’une telle ampleur"

franceinfo
"Pourquoi des chrétiens, maintenant ?" se demande le géographe Delon Madavan, alors que des explosions ont fait au moins 156 morts dimanche.

Plusieurs attentats ont frappé ce dimanche des hôtels de luxe et trois églises en pleine messe de Pâques au Sri Lanka. Un bilan fait état de 290 morts et 500 blessés. Des attaques qui ont été attribuées ce lundi par le gouvernement du Sri Lanka à un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ) . "Il y avait eu des agressions à petite échelle contre les chrétiens, mais jamais d’une telle ampleur", estime Delon Madavan, géographe, chercheur associé au Centre d’études sur l’Inde et l’Asie du Sud à Paris et Montréal, invité de franceinfo ce dimanche. Jusqu’alors, "il y avait eu peu d’attaques contre la communauté chrétienne", sur l’île qui compte de 70 à 75% de bouddhistes. Les chrétiens constituent "une communauté importante, entre 6 et 7% de la population. Catholiques ou protestants, les chrétiens représentent ainsi une importante minorité au niveau régionale", selon le géographe.

>>> DIRECT : Attentats au Sri Lanka

Le Sri Lanka, où s'est rendu le pape François en 2015, est l'un des pays asiatiques où on trouve le plus de chrétiens, "évangélisés par les prêtres français dans le nord et italiens dans le sud et l'ouest. Il y a une très grande ferveur religieuse", dit-il.

"L'une des trois églises touchées, Saint-Anthony, à Colombo, est l'une des plus importante de l'ile, c’est aussi un symbole, car elle est partagée par les pratiquants cinghalais et les pratiquants tamouls. On est aussi dans un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi