Attentats de Bruxelles: dix inculpés, dont Salah Abdeslam, renvoyés aux assises

·2 min de lecture

Le procès aux assises pour les attentats du 13-novembre 2015 à Paris aura lieu à partir de septembre 2022 et jusqu’en mars suivant. Pour la même cellule terroriste franco-belge accusée des attentats de Bruxelles du 22 mars 2016, le procès est lui aussi en vue. Dix terroristes présumés ont été renvoyés devant les assises ce mardi 5 janvier par la justice belge, dont le Franco-belge Salah Abdeslam, seul membre encore en vie parmi les terroristes des attentats de Paris.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Après des audiences à huis clos en décembre, l’instance dénommée en Belgique chambre du conseil a décidé qu’il n’y aurait qu’un procès en assises pour les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles. Le parquet avait requis un simple jugement en correctionnelle pour deux des inculpés, les frères Farisi accusés d’avoir loué une des caches des terroristes.

En fin de compte, la chambre du conseil a décidé de joindre leur dossier à celui des huit autres. Le procès en assises devant un jury populaire se tiendra dans l’ancien siège de l’Otan. Les dix inculpés devront répondre des attentats de l’aéroport de Zaventem et de la station de métro Maelbeek qui ont fait 340 blessés et 32 morts plus trois terroristes.

Trois non-lieu

Trois autres inculpés ont bénéficié d’un non-lieu. L’un d’entre eux avait déjà été mis hors de cause et les deux autres étaient soupçonnés d’avoir fourni de l’acide pour les explosifs et d’avoir donné des renseignements sur l’aéroport.

Parmi les huit inculpés principaux, outre Salah Abdeslam et Sofien Ayari déjà condamnés en Belgique à vingt ans de réclusion, figurent par exemple Mohammed Abrini ou Osama Krayem qui avaient renoncé à se faire exploser à l’aéroport ou dans le métro. Trois autres sont accusés d’aide logistique et un dernier, Oussama Atar, présumé mort depuis 2017 sera jugé par contumace.

La décision de ce mardi devra encore être formellement validée par une chambre des mises en accusation et les audiences d’assises devraient commencer dans 18 mois, aux alentours de la mi-2022, en tout état de cause après la fin du procès des attentats de Paris. Il devrait durer six à neuf mois