Attentats du Bardo et de Sousse : après le verdict, le procès laisse des questions sans réponses

franceinfo
Plus de cinquante prévenus comparaissaient pour les attentats de 2015 en Tunisie, au musée du Bardo et sur la plage de Sousse. Sept ont été condamnés à la prison à vie.

La soudaineté du verdict a surpris les avocats des victimes européennes. La justice tunisienne a condamné samedi 9 février sept accusés à la prison à vie dans les procès des attentats du Bardo et de Sousse en 2015, après une dizaine d'audiences réparties sur un an et demi. D'autres accusés ont été condamnés à des peines allant de 16 ans à 6 mois de prison, 27 accusés ont bénéficié d'un acquittement.

Aucune condamnation à mort n'a été prononcée alors que vendredi encore, c'est ce que redoutaient bon nombre d'avocats de la défense. Le procès n'a apporté que des réponses incomplètes sur les responsabilités. La majorité des audiences a porté sur des questions de forme plutôt que sur le fond. Vendredi, lors de la dernière journée du procès, la plupart des prévenus clamaient leur innocence. Leurs avocats évoquaient des aveux faits sous la torture.

25 personnes étaient poursuivies pour l'attentat du musée du Bardo, 26 pour celui de la plage de Sousse. Parmi ces hommes, jeunes pour la plupart, rares sont ceux qui ont plaidé coupable, et généralement pas pour les attentats eux-mêmes. C'est le cas d'un jeune tunisien qui a reconnu être passé par un camp d'entraînement de Daech en Libye, avec pour objectif de se rendre combattre en Syrie. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi