Attentats avant les élections: Jean-Luc Mélenchon défend ses arguments

·2 min de lecture
Le chef de LFI et candidat à la présidentielle 2022 Jean-Luc Mélenchon à Saint-Claude, dans le Jura, le 10 juin 2021 - PHILIPPE DESMAZES © 2019 AFP
Le chef de LFI et candidat à la présidentielle 2022 Jean-Luc Mélenchon à Saint-Claude, dans le Jura, le 10 juin 2021 - PHILIPPE DESMAZES © 2019 AFP

Jean-Luc Mélenchon persiste et signe. Le leader de La France insoumise est revenu ce dimanche sur LCI sur les accusations dont il est la cible suite à ses propos jugés "complotistes" dans l'émission Questions politiques. Selon lui, les propos ont été déformés "pour faire une polémique sans fondement."

"C'est un montage qui est fait contre moi"

Selon Jean-Luc Mélenchon, "deux militants politiques du Printemps républicain ont monté une polémique en me traitant de complotiste, ce que je ne suis pas". Il estime aussi que "toutes les occasions de me pourchasser sont bonnes."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"J'ai donc le droit comme responsable politique de dire attention à ces façons de tromper tout le monde par des événements qui viennent annuler une élection, s'est défendu Jean-Luc Mélenchon. Quant aux victimes, je me sens obligé de redire que j'exprime pour elles toujours la plus vive compassion."

Les propos du leader de LFI, évoquant la possibilité d'un "grave accident" lors de la campagne présidentielle, un événement "écrit d'avance", avaient suscité une vague d'indignation dans la classe politique. Ses déclarations avaient aussi provoqué une vive émotion chez les proches des victimes d'attentats. Jean-Luc Mélenchon avait appuyé ses arguments avec les tueries de Mohammed Merah en 2012 et la mort de Xavier Jugelé, assassiné en 2017 à Paris.

Il a également dressé et publié sur Twitter une liste de plusieurs attentats dont la date coïncide avec celles d'élections françaises, pour justifier ses propos.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les Insoumis défendent leur leader

Dès lors que la polémique a commencé à enfler, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé "un mot monté en épingle par quelques gens influents". Il a également pu compter sur le soutien des membres de son parti. Le député Alexis Corbière avait par exemple dénoncé une "polémique absurde" et Adrien Quatennens avait affirmé mardi 8 juin que les déclarations de Jean-Luc Mélenchon n'étaient pas complotistes.

Les élus insoumis estiment que les propos tenus par Jean-Luc Mélenchon n'ont rien de polémique et qu'il n'y a pas lieu d'y prêter autant d'importance.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles