Attentats du 13-Novembre: pourquoi le procès intéresse aussi les Belges?

·1 min de lecture

Le procès des attentats du 13 novembre 2015, qui débute mercredi 8 septembre 2021, sera suivi de près par la Belgique. Le pays avait été touché par des attaques meurtrières quelques mois plus tard, le 22 mars 2016. Sur le banc des accusés au procès parisien, on retrouve des auteurs des attentats en Belgique.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Laxmi Lota

Ils sont six au total : six accusés sur les vingt au procès de Paris qui seront aussi jugés pour les attentats de Bruxelles dans un an.

« L’homme au chapeau »

Parmi eux, le Belgo-Marocain Mohammed Abrini, soupçonné d’avoir participé au financement des commandos du 13-Novembre et d’avoir armé et accompagné ses membres.

À Bruxelles, il est surnommé « l’homme au chapeau » : les images de vidéosurveillance le montrent à l’aéroport de Zaventem. Il ne s’est finalement pas fait exploser.

Autre accusé dans les deux affaires, Salah Abdeslam, seul attaquant encore en vie parmi les terroristes de Paris. Il risque la prison à vie pour les attentats de Bruxelles.

Parmi la centaine de témoins cités lors de ce procès historique, il y aura des enquêteurs belges. L’enquête a mis au jour une cellule jihadiste franco-belge. Les familles des victimes des attentats du 22 mars 2016 attendent aussi des réponses lors du procès parisien.

► À lire aussi : La fin du cafouillage entre les services de renseignement ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles