Attentats du 13-Novembre : "l'union nationale n'a plus lieu en France", affirme le sociologue Gérome Truc

franceinfo
·1 min de lecture

Cinq ans après, la France commémore les attentats du 13 novembre 2015. Des cérémonies officielles restreintes sont organisées ce vendredi, en raison du confinement lié à l'épidémie de Covid-19, durant lesquelles les familles des victimes et rescapés ne peuvent pas se recueillir. "Le processus de mémoire est empêché cette année", estime Gérome Truc, sociologue au CNRS. Il co-signe "Face aux attentats", un travail collectif lancé après les attaques de Paris et Saint-Denis qui analyse leurs répercussions sur notre société et montre notamment que la xénophobie ne se développe pas en France.

Un "besoin de revenir sur les lieux"

"Normalement, les commémorations sont un processus qui permet de tourner la page progressivement et aux victimes de se reconstruire, à la société d'avancer, explique Gérome Truc. Il aurait dû y avoir une grande cérémonie mais elle ne peut pas avoir lieu. Normalement, les gens, aussi bien les victimes que des riverains et des personnes touchées, ont besoin de revenir sur les lieux, déposer des fleurs, recréer des mémoriaux", souligne le sociologue.

On a un télescopage d'événements qui font que l'anniversaire est quelque part en un sens empêché.

Gérome Truc, sociologue

à franceinfo

Parmi ces évènements, Gérome Truc cite le confinement lié à la crise sanitaire, mais aussi les récentes attaques terroristes en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi