Attentats du 13 novembre : David Fritz, l'un des survivants du Bataclan, témoigne

Le 13 novembre 2015, David Fritz se rendait au Bataclan, à Paris, afin d’assister au concert de son groupe favori, Eagles of Death Metal. Pour la première fois depuis les attentats, il se rend, cinq ans plus tard, sur les lieux du drame. "J’étais sur la fenêtre à droite, avec la main plus ou moins tendue vers les tôles qui sont aujourd’hui recouvertes par de la peinture ou du plâtre", se souvient-t-il. Suspendu, un des terroristes le repère. "Il nous voit et nous dit assez rapidement : ‘ne faites pas les malins parce que je vous tue, et je viens de tuer 100 personnes donc je ne ferai pas la différence’". Le terroriste le pousse alors au fond de la pièce, où il rejoint une dizaine d’autres otages. Un livre pour témoigner À 00h10, la police donne l’assaut : David Fritz est sauvé. Après le soulagement, il revoit aussitôt "l’image des personnes décédées". Après le drame, le rescapé a noué une solide amitié avec trois autres otages, qu’il revoit toujours aujourd’hui. "Ce soir-là, on s’est serré les coudes tellement fort qu’aujourd’hui il y a encore des marques de ce serrage de coudes", explique-t-il. S'il reconnaît conserver une part de "haine" pour ses agresseurs, il relativise : "vivre, c’est aussi ne pas avoir la haine, et ne pas transporter une certaine aigreur". David Fritz raconte son histoire dans un livre, Un jour dans notre vie.