Attentats du 13-Novembre: accord entre les producteurs du film "Novembre" et l'avocate de "Sonia"

Lyna Khoudri dans le film
Lyna Khoudri dans le film

Un accord a été trouvé vendredi entre les producteurs du film Novembre et l'avocate de "Sonia", la jeune femme qui a permis à la police de localiser le chef des commandos du 13 novembre 2015, Abdelhamid Abaaoud, a-t-on appris auprès des conseils des deux parties.

L'avocate de "Sonia", Me Samia Maktouf, avait assigné les producteurs de Novembre, Recifilms et Chi-Fou-Mi productions, devant le tribunal judiciaire de Paris pour leur demander de préciser que sa cliente, qui vit désormais sous une fausse identité, avec le statut de "témoin protégé", ne portait pas le voile islamique comme cela apparaît dans le film réalisé par Cédric Jimenez (Bac Nord).

Au terme de l'accord, un bandeau sera diffusé avant le générique indiquant qu'"à la demande de l'intéressée, il est précisé que le port du voile islamique par le personnage de Samia Khelouf (qui joue le personnage de "Sonia" dans le film, ndlr) répond à un choix de fiction qui ne reflète pas ses convictions personnelles".

"Un risque certain de confusion"

Selon Me Maktouf, "le port du voile islamique par le personnage de Samia Khelouf exposait 'Sonia' à un risque certain de confusion dans l'esprit du public avec la terroriste Hasna Aït Boulahcene [cousine d'Abaaoud, NDLR] qui a dû être neutralisée par la police".

En indiquant à la police où se trouvait la cache d'Abaaoud, "Sonia" a réalisé un "acte citoyen et républicain" et non "un acte de remords et de repentir d'une personne proche des idées des terroristes" comme cela est suggéré dans le film, a mis en avant Me Maktouf.

L'avocate avait engagé cette procédure en référé en soulignant que sa cliente, "contrainte de vivre de façon anonyme", n'était "en aucune manière en mesure de se défendre publiquement contre une quelconque atteinte à son image et/ou sa réputation".

Le film, présenté à Cannes en mai et qui compte à l'affiche Jean Dujardin et Sandrine Kiberlain, raconte la traque des jihadistes du 13 novembre 2015 après les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis. Le film doit sortir en salles le 5 octobre.

Article original publié sur BFMTV.com