Attentats à Christchurch : un kiwi en pleurs, symbole d'une Nouvelle-Zélande en deuil

Yann Thompson
Ce dessin a été réalisé par l'illustrateur néo-zélandais Shaun Yeo, vendredi 15 mars, après les attentats contre des mosquées de Christchurch.

En haut à gauche, il a inscrit une date, qui restera l'une des plus sombres de l'histoire de la Nouvelle-Zélande : "15-03-19". Le dessinateur de presse néo-zélandais Shaun Yeo a publié, vendredi 15 mars, un dessin en hommage aux victimes des attentats de Christchurch, qui ont fait au moins 49 morts dans deux mosquées de la ville. Y est sobrement représenté, sur fond noir, un kiwi, oiseau endémique de la Nouvelle-Zélande. L'animal est en larmes, comme tant d'habitants.

"Je regardais les informations à la télévision, depuis ma table de dessin", décrit l'illustrateur, "choqué", à franceinfo.

J'étais là, assis, à me sentir juste... triste. Alors j'ai commencé à dessiner.

Shaun Yeo

à franceinfo

Publié sur les réseaux sociaux, le dessin a été partagé des dizaines de milliers de fois, en Nouvelle-Zélande et au-delà. Certains internautes en ont fait leur photo de profil. "Merci d'avoir mis en image ce que nous sommes nombreux à ressentir", a écrit une femme à Shaun Yeo. "Voilà qui décrit parfaitement nos cœurs brisés", a ajouté une autre.

"Ce pays est le vôtre et vous auriez dû y être en sécurité, a écrit une Néo-Zélandaise à destination des victimes musulmanes. Ce n'est pas qui nous sommes. J'adresse toute ma compassion à notre communauté musulmane en Nouvelle-Zélande. Sois forte Christchurch."

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi