Attentat de Vienne : le profil de l'assaillant se précise

Mercredi 4 novembre à Vienne, en Autriche, dans le quartier meurtri, plongé dans le silence du confinement, quelques habitants sont sortis déposer des fleurs et des bougies à l'endroit où un attentat a eu lieu lundi 2 novembre. Pour des Autrichiens qui se sentaient épargnés par la menace terroriste, la prise de conscience est brutale. "J'ai toujours cru qu'on vivait dans la ville la plus sûre d'Europe ; maintenant on voit ça, juste en bas de chez nous", souffle une passante. L'assaillant avait suivi un programme de déradicalisation Âgé de 20 ans, le tueur habitait dans une cité populaire ; ses voisins ignoraient qu'il avait suivi un programme de déradicalisation pour avoir tenté de partir en Syrie. Il avait réussi à berner les services de justice et même son avocat de l'époque, en 2019. Après son geste, le gouvernement autrichien est passé très vite à l'offensive : le chancelier autrichien Sebastian Kurz demande à l'Union européenne une véritable concertation sur la question de l'islam politique. Il dit être déjà en contact avec Emmanuel Macron sur ce thème.