Attentat de Vienne : la capitale frappée par un terroriste islamiste

Le chancelier autrichien a parlé d’une "attaque répugnante". Lundi 2 novembre, dans la soirée, Vienne a été frappée en plein cœur par une attaque terroriste qui a fait au moins quatre morts et 22 blessés. Dans les rues de la capitaine autrichienne, les passants ont tenté de fuir sans trop savoir où se réfugier. Armé d’un fusil d’assaut, l’assaillant a arpenté les rues du centre-ville. En quelques secondes, les terrasses des cafés animés ont été désertées. L’assaillant a procédé avec méthode. "Il ne tirait pas au hasard, il visait les gens, sans pitié", confie encore choqué un témoin de la scène. Vienne plongée dans le chaos Dans une ruelle, au sol, des policiers ont tenté de venir en aide à une victime. À cet instant, la confusion s'est installée dans la capitale. Des témoins ont en effet rapporté des coups de feu dans six endroits différents de la ville, notamment près de l’opéra et de la grande synagogue. La chasse à l’homme a alors débuté, les policiers étant convaincus qu’il y avait plusieurs assaillants. Un jeune homme de 20 ans, qui portait sur lui une fausse ceinture explosive, a rapidement été abattu. Ce mardi 3 novembre, le groupe État islamique a revendiqué cette attaque.