Attentat de la rue Copernic : le suspect accusé d'avoir posé la bombe est renvoyé aux assises, quarante ans après les faits

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Quarante ans après l'attentat contre la synagogue de la rue Copernic à Paris, la cour d'appel de Paris a renvoyé aux assises Hassan Diab, mercredi 27 janvier, selon les informations de franceinfo. Il s'agit de l'unique suspect retrouvé à ce jour par la justice française.

L'attaque, commise le 3 octobre 1980, avait fait 4 morts. La chambre de l'instruction de la cour d'appel a également infirmé le non-lieu qui avait été rendu en janvier 2018 par les juges antiterroristes au bénéfice de Hassan Diab, un universitaire libano-canadien de 67 ans, accusé d'avoir posé la bombe.

Ce dernier, qui clame son innocence, est reparti au Canada après trois années de détention provisoire. Il mène bataille contre la justice de son pays qui avait autorisé son extradition fin 2014.

Des charges "pas suffisamment probantes"

"Cette décision est insensée, car elle est totalement contraire au droit et au dossier, et par conséquent ne puise son inspiration que dans le politiquement correct", a réagi sa défense dans une déclaration à l'AFP, annonçant qu'elle allait contester ce revirement devant la Cour de cassation.

"Elle censure une décision prise par deux juges d'instruction, dont la motivation extrêmement rigoureuse, était proportionnée aux enjeux et à la gravité de faits. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi