Attentat de Rambouillet : un terroriste récemment radicalisé et souffrant de troubles mentaux

L’assaillant qui a tué une fonctionnaire de police, vendredi 23 avril à Rambouillet (Yvelines), n’avait jamais été repéré par les services de renseignement. Jamel Gorchane, 36 ans, ne semble pas avoir voué allégeance à un groupe terroriste, mais il a déjà montré des signes de radicalisation. Dans son téléphone portable, les enquêteurs ont découvert des vidéos de chants religieux glorifiant le martyr et le djihad, qu’il aurait consultés avant de passer à l’acte. Quasi quotidiennement, il publie sur ses réseaux sociaux des contenus religieux, et suit des prédicateurs radicaux. Un épisode dépressif Après les attentats en 2015, il poste un drapeau français sur les réseaux sociaux, en soutien aux victimes. En octobre 2020, changement de ton : après l’assassinat de Samuel Paty, il publie sur les réseaux sociaux une image exhortant à respecter le prophète Mahomet, et appelle les musulmans à "répondre aux abus de la France et de Macron". En garde à vue, son père a évoqué également un épisode dépressif. L’homme aurait vu un psychiatre à deux reprises. Avait-il un donneur d’ordre ? L’enquête est toujours en cours.