Attentat de Rambouillet : une cinquième personne en garde à vue

Samuel Kahn
·1 min de lecture
Le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard à Paris le 21 octobre 2020 - Thomas SAMSON © 2019 AFP
Le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard à Paris le 21 octobre 2020 - Thomas SAMSON © 2019 AFP

Le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard a donné les derniers détails sur l'enquête suite à l'attaque de Rambouillet qui a coûté la vie d'une policière, lors d'une conférence de presse.

Il a notamment dévoilé qu'une cinquième personne avait été placée en garde à vue dans le cadre des investigations pour déterminer les causes de ce meurtre. C'est le parquet national antiterroriste qui en est chargé.

"Une cinquième garde à vue a été ordonnée pour un autre cousin de Jamel G.", a-t-il déclaré.

Une radicalisation "peu contestable"

Jean-François Ricard a également donné plus de détails sur le profil de l'assaillant, notamment sa radicalisation "peu contestable", ainsi que ses "troubles de personnalité".

"Selon deux témoins, l'agresseur avait effectué peu avant de passer à l'acte des allées et venus devant le bâtiment et a crié 'Allahou Akhbar' pendant qu'il poignardait la victime", a-t-il ajouté.

Cette dernière, une agente administrative de 49 ans, a reçu deux coups de couteau "l'un à l'abdomen, l'autre à la gorge". Elle est décédée sur place.

Jean-François Ricard a également rappelé que Jamel G. était "inconnu des services de renseignement" français.

Article original publié sur BFMTV.com