Attentat de Rambouillet : "C'était un moment de recueillement, viendra le temps des questionnements", estime un syndicat policier

franceinfo
·1 min de lecture

"C'était un moment de recueillement, viendra le temps des questionnements", explique sur franceinfo Georges Knecht, le secrétaire général du syndicat national indépendant des personnels administratifs, techniques et scientifiques de la police nationale (Snipat), après l'hommage rendu lundi 26 avril à Stéphanie M., l'agente administrative assassinée vendredi à Rambouillet.

>> DIRECT. Attentat à Rambouillet : "La nation a perdu une femme exceptionnelle", déclare la maire lors de l'hommage à Stéphanie M.

franceinfo : Il y a parfois des doutes sur la manière de saluer la mémoire d'une victime d'une telle attaque... Pour vous, est-ce impératif de passer par ce moment où des habitants peuvent se recueillir ?

Georges Knecht : C'était un moment de recueillement, viendra le temps des questionnements. Mais aujourd'hui, c'était important de se recueillir et de respecter le deuil de la famille. Pour nous c'était un hommage local. L'hommage national pour nous est important, nous verrons si cela se fait en accord avec la famille. Il y a des familles qui peuvent choisir la discrétion, nous respecterons les décisions de la famille de notre collègue. Mais il était important qu'on soit aujourd'hui présents à Rambouillet, à cet hommage local organisé par la mairie.

C'est une tragédie qui a mis en lumière la présence dans les commissariats de ces personnels administratifs qui ne portent pas l'uniforme mais qui font partie de la vie d'un commissariat...

Tout à fait. Notre combat est le même (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi