Attentat. Le Premier ministre irakien visé par une “tentative d’assassinat” au drone

·1 min de lecture

Un mois après les dernières élections en Irak, le chef du gouvernement Moustafa Al-Kazimi est sorti indemne d’une “tentative d’assassinat ratée” dans la nuit de samedi à dimanche au moyen de drones piégés qui ont visé sa résidence à Bagdad, confirmant et aggravant la crise politique que traverse le pays.

L’information s’affiche en une de plusieurs des principaux sites d’information du monde arabe. “Le Premier ministre Kazimi indemne après une ‘tentative d’assassinat’ au drone”, titre ainsi le site du journal libanais L’Orient-le-Jour. D’après les dernières informations de l’AFP, relayées par le site, cet attentat contre le Premier ministre irakien, le 7 novembre à Bagdad, “a été mené par ‘trois drones, dont deux ont été abattus’ par la garde rapprochée de Moustafa Al-Kazimi”, selon deux sources de sécurité en Irak. “Le troisième a pu faire exploser sa charge contre la maison, blessant deux gardes du corps de M. Kazimi”, précise l’AFP.

“Cette attaque porte à un nouveau degré les tensions causées par le refus des milices pro-Iran d’accepter les résultats des élections législatives du mois dernier”, souligne le journal saoudien de Londres Asharq Al-Awsat.

À lire aussi: Élection. En Irak, les milices et les tribus en ordre de bataille

En effet, les milices chiites contestent les résultats, encore provisoires, du scrutin du 10 octobre dernier, où l’Alliance Al-Fatah, la vitrine politique de la coalition paramilitaire du Hachd Al-Chaabi qui regroupe une grande partie de ces milices, aurait perdu deux tiers de ses sièges.

Une première

Des partisans du

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles