Attentat de Nice : une troisième personne en garde à vue

L'enquête sur l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes) accélère : deux nouvelles personnes ont été placées en garde à vue vendredi 30 octobre au soir. Il s'agit d'un homme de 35 ans, suspecté d'avoir été au contact du tueur, et d'un autre de 33 ans. "Impossible, pour l'instant, d'établir leur rôle exact, indique le journaliste Hugo Puffeney, en direct de Nice. Cela fait suite aux perquisitions dans la soirée, aux alentours de 21 heures / 22 heures, dans un quartier de Nice : il y avait le RAID, la BRI, ou encore des enquêteurs de la sous-direction antiterroriste". "L'assaillant, Brahim A., n'a toujours pas pu être entendu" Par ailleurs, depuis jeudi 29 octobre au soir, la première garde à vue est toujours en cours. "En revanche, l'assaillant, Brahim A., n'a toujours pas pu être entendu", reprend le journaliste. Il a reçu huit balles ; s'il a pu être opéré et si ses jours ne sont pas en danger, il est toujours grièvement blessé. "Il n'est pas en mesure d'être entendu, conclut Hugo Puffeney. Il faudra donc attendre le feu vert des médecins pour commencer sa garde à vue".