Attentat de Nice : un «terrorisme d'inspiration» pour les policiers en charge de l'enquête

L'attentat au camion-bélier sur la promenade des Anglais de Nice le 14 juillet 2016 relève d'un "terrorisme d'inspiration", ont avancé mercredi et jeudi les policiers en charge de l'enquête à la barre de la cour d'assises spéciale de Paris. Le procès de l'attentat se déroule sans le conducteur du camion de 19 tonnes, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un Tunisien de 31 ans abattu par la police après sa course meurtrière qui a fait 86 morts et des centaines de blessés. En son absence, huit personnes, dont aucune n'est considérée comme complice, sont jugées depuis lundi. Trois accusés seulement comparaissent pour association de malfaiteurs terroriste. Les cinq autres accusés - dont l'un, en fuite, est jugé par défaut - sont poursuivis pour des délits de droit commun, association de malfaiteurs et infractions à la législation sur les armes. Pour l'accusation, l'attentat de Nice est bien un acte terroriste et non pas l’œuvre d'un déséquilibré, même si Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était décrit com