Attentat de Nice: les proches de l'auteur de l'attaque à la barre

AP - Francois Mori

Au procès de l’attentat de Nice, la cour d'assises spéciale de Paris se penche cette semaine sur le profil et le parcours de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui a tué 86 personnes et blessé des centaines d'autres au volant de son poids lourd le 14 juillet 2016. Après les enquêteurs anti-terroristes hier, ses proches étaient ce mercredi 27 octobre à la barre, notamment ses parents, qui n’avaient pas revu leur fils depuis 2012, mais sont venus de Tunisie pour tenter d’éclairer la cour sur sa jeunesse.

Avec notre envoyée spéciale au palais de justice de Paris, Laura Martel

Pendant une semaine, la cour d'assises spéciale de Paris tente de cerner la personnalité de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, ce Niçois de nationalité tunisienne, qui avait fait 86 morts et plus de 400 blessés.

« Nous demandons pardon au peuple français. 86 morts, c’est un bilan de guerre, je le condamne », débute le père de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui, à la barre, cherche toujours une explication au crime de son fils : « Je ne sais pas s’il avait pris des drogues, n’avait pas sa conscience mentale ou s’il y a été poussé ». L’agriculteur, qui reconnait avoir frappé ses enfants, décrit un adolescent « étrange », « brutal », intolérant à la frustration. Un jour, il enferme sa famille avec des chaînes, un autre, il défonce portes et fenêtres. Le père l’emmène chez le psy, mais le jeune homme de 19 ans arrête les anxiolytiques prescrits, refuse de revenir consulter.

À écouter aussi: Attentat de Nice: paroles de victimes


Lire la suite sur RFI