Attentat de Nice: les enquêteurs marqués par une «scène de crime hors norme»

Membre de l'équipe chargée des premières constatations après l'attentat de Nice, Thierry Pereira a fait revivre vendredi à la cour d'assises spéciale de Paris l'émotion de ces professionnels aguerris face à la "scène de crime hors normes" découverte sur la Promenade des Anglais. Dans la zone où s'est immobilisé le camion-bélier de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, Tunisien de 31 ans tué par la police le soir de l'attentat du 14 juillet 2016, l'officier de police judiciaire a notamment dû extraire le corps d'un homme, coincé sous l'essieu des roues arrières de ce 19-tonnes. Il s'agissait d'"Angelo d'Agostino, un Italien de 71 ans qui passait une semaine de vacances en France" et dont la compagne est également décédée dans l'attaque, précise le capitaine. "J'ai parlé à ce monsieur pour m’'excuser de ce que j'allais faire", raconte le fonctionnaire de police en costume, conscient que la manœuvre allait "abîmer encore un peu plus" la dépouille. Sur le côté du camion, probablement traîné sur plus