Attentat de Nice de 2016 : "Je n’ai pas eu le droit à un deuil correct"

Ce lundi s’est ouvert à Paris le procès de l’attentat de Nice de 2016 devant la Cour d’assises spéciale de Paris. Les parties civiles comme les victimes attendent des réponses à leurs interrogations. Pour Hanane Charrihi, victime de l’attentat de Nice et Maître Nabil Boudi, avocat de la famille de Fatima Charrihi, invités de France 24, "le drame concernant cette famille se situe autour des propos qui ont été tenus suite à l’attentat, ils n’ont même pas pu se recueillir dignement". Décryptage.