Attentat manqué contre une église: Sid Ahmed Ghlam condamné à la prison à perpétuité

J.C.
·3 min de lecture
Croquis d'audience de Sid-Ahmed Ghlam, accusé d'avoir projeté un attentat contre une église en avril 2015 à Villejuif, lors de son procès à Paris, le 5 octobre 2020 - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP
Croquis d'audience de Sid-Ahmed Ghlam, accusé d'avoir projeté un attentat contre une église en avril 2015 à Villejuif, lors de son procès à Paris, le 5 octobre 2020 - Benoit PEYRUCQ © 2019 AFP

Sid Ahmed Ghlam a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. La cour d'assises spéciale a reconnu l'étudiant algérien coupable de l'assassinat d'Aurélie Chatelain et de tentative d'assassinat pour l'attentat avorté à l'église de Villejuif en avril 2015. Sa peine a été assortie d'une période de sûreté de 22 ans, conformément aux réquisitions du parquet, ainsi qu'une interdiction définitive du territoire français.

Sid Ahmed Ghlam a abattu froidement d'une balle de pistolet Aurélie Chatelain, une professeur de fitness, dans sa voiture sur un parking de Villejuif, en banlieue parisienne. Des traces ADN et du sang de Sid Ahmed Ghlam ont été retrouvés dans la voiture d'Aurélie Châtelain et sur l'arme du crime qu'il détenait. Tout au long de son procès, l'accusé a nié ce meurtre et a mis en cause un mystérieux complice dont aucun indice n'a confirmé la présence.

Les regrets de l'accusé

S'il a confirmé un projet d'attentat contre une église au nom de Daesh, Sid Ahmed Ghlam a toutefois expliqué aux enquêteurs qu'il s'agissait seulement de "faire peur" aux paroissiens. Au cours des débats, il a raconté qu'il avait renoncé à ce projet, choqué par la mort d'Aurélie Châtelain, et qu'il s'était volontairement blessé par balle (avec l'arme du crime) à la cuisse pour échapper "aux représailles" de ses commanditaires en Syrie. Une blessure qui avait conduit à son interpellation.

"Je regrette amèrement mon parcours", a déclaré l'accusé, invité à prendre une dernière fois la parole ce jeudi devant la cour d'assises spéciale de Paris. "Je culpabiliserai toute ma vie", a ajouté le jeune homme âgé de 29 ans.

Un assassinat qui n'a rien d'une "maladresse"

L'avocate générale a elle insisté lors de son réquisitoire sur l'assassinat d'Aurélie Chatelain pour réclamer la réclusion à perpétuité. "Ce procès ne rendra pas à Juliette (la fille de la victime Aurélie Châtelain, ndlr) sa mère mais il lui apprendra que la société est régie par la justice et non par la violence", a lancé la représentante du parquet. "On a toujours parlé à tort de l'attentat manqué de Villejuif. C'est oublier qu'Aurélie Châtelain a été assassinée ce dimanche 19 avril sur un parking de Villejuif", a-t-elle encore rappelé, relevant que l'assassinat de la jeune femme n'avait rien d'une "maladresse".

Et de poursuivre: "Elle a été la première et heureusement la seule victime de l'attentat de Villejuif... Elle avait 32 ans et toute la vie devant elle".

Le parquet avait également réclamé des peine exemplaires à l'encontre des deux autres accusés, considérés comme des "logisticiens" ayant fourni armes et matériel à Sid Ahmed Ghlam. L'avocate générale avait ainsi demandé 30 ans de réclusion dont une période de sûreté des deux-tiers à l'encontre de Rabah Boukaouma et de 25 ans de réclusion (dont deux-tiers de sûreté) à l'encontre de Farid Brahami.

Article original publié sur BFMTV.com