Attentat de Londres : ce que l'on sait sur l'attaque qui a fait 7 morts


Samedi soir, en plein coeur de Londres, une camionnette a foncé sur la foule, avant que ses occupants ne se jettent sur les passants, armés de couteaux. 7 personnes sont mortes dont un Français. 48 sont blessées. 12 personnes ont été arrêtées.

Londres à nouveau touchée par le terrorisme. Samedi, vers 22 heures heure locale, une camionnette blanche a foncé sur la foule sur le pont London Bridge, dans un quartier festif, où sortent de nombreux Londoniens et touristes le samedi soir. Selon les témoins, le véhicule roulait à contre-sens, entre 70 et 80 km/h.

Sur cette vidéo d’un témoin, on voit la camionnette blanche, arrêtée contre un bâtiment, après l’attaque.


Les trois hommes à bord de cette camionnette ont ensuite quitté le véhicule, l’un au moins était muni d’une fausse ceinture explosive. Armés de longs couteaux, ils ont poignardé les passants jusque dans le quartier voisin de Borough Market, pénétrant dans des bars et restaurants, avant d’être abattus par les forces de l’ordre, 8 minutes après le premier appel reçu.

Le dernier bilan, dimanche soir, fait état de 7 morts et de 48 blessés, dont 21 dans un état grave. Parmi les personnes décédées figure un Français. Sept autres sont blessés, et un porté disparu, a annoncé le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

A LIRE AUSSI >> INFO M6 – Attentat de Londres : Qui sont les victimes françaises ?

L’attaque n’a pas été revendiquée. 12 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête, annonce la police londonienne dimanche midi.


Les témoignages poignants

Facebook a activé son “Safety check”, permettant aux personnes se trouvant dans la zone de l’attaque de se dire “en sécurité” et ainsi rassurer ses proches.

Des vidéos de témoins montrent les forces de l’ordre rentrer dans des bars et intimer l’ordre aux passants de se mettre à terre. Elles illustrent la tension et la panique qui a gagné les Londoniens.


Parmi les rescapés, un restaurateur belge, qui a eu la vie sauve grâce au réflexe de son collègue de fermer la porte de son établissement, quelques secondes avant qu’un terroriste ne veuille rentrer dans le restaurant.


 

Les élections législatives pour les Français de l’étranger ont eu lieu ce dimanche aujourd’hui, à Londres notamment, dans un contexte de très haute sécurité.

La classe politique française a réagi rapidement dans la nuit de samedi à dimanche. Emmanuel Macron s’est entretenu dimanche midi avec la Première ministre britannique, Theresa May, avant d’appeler les familles des victimes françaises, a indiqué l’Elysée.


La Grande-Bretagne est également en période électorale. Jeudi doivent avoir lieu des élections législatives. Suite à cette attaque, la campagne a été suspendue, comme elle l’avait été suite à l’attentat de Manchester, le 22 mai dernier. Le scrutin sera maintenu, a annoncé Theresa May, la première ministre britannique. La campagne reprendra dès lundi.

Deux semaines après l’attentat de Manchester

Cette attaque survient dans un contexte tendu en Grande-Bretagne. Il y a un peu plus de deux mois un autre attentat touchait la capitale britannique. Le 22 mars, 5 personnes étaient tuées par un homme au volant d’un véhicule, qui avait foncé sur la foule sur le pont de Westminster, avant de sortir et de tuer un policier à coups de couteau.

Il y a deux semaines, le 22 mai, c’est le concert d’Ariana Grande, à Manchester, qui était visé par un attentat. 22 personnes ont trouvé la mort, et 122 blessées lors de cette attaque. Ce dimanche, un concert de charité doit avoir lieu pour les victimes.