Attentat au couteau à Nice: Emmanuel Macron mobilise l'armée

Astrid de Villaines
·Cheffe du service politique
·1 min de lecture

POLITIQUE - Après l’attentat qui s’est déroulé ce jeudi 29 octobre à l’intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice, et qui a fait trois morts, Emmanuel Macron s’est rendu sur place à la mi-journée.

Le chef de l’État a apporté le soutien “de la nation toute entière aux catholiques” et a eu un “message pour la ville de Nice si durement éprouvée” par les attentats terroristes. ”Si nous sommes attaqués, c’est pour les valeurs qui sont les nôtres, notre goût de la liberté, de croire librement et de ne céder à aucun esprit de terreur. Nous n’y céderons rien”, a promis le chef de l’État, dans une courte déclaration visible en tête d’article.

Afin de protéger les lieux de culte, les rues du territoire et les écoles pour la rentrée, Emmanuel Macron a annoncé augmenter la contribution de l’armée. L’opération sentinelle passera “de 3000 à 7000 hommes”, a-t-il annoncé afin de faire face à la menace.

Un peu plus tôt, Jean Castex avait passé le plan Vigipirate en “urgence attentat”, sur l’ensemble du territoire et avait observé une minute de silence à l’Assemblée nationale où il se trouvait pour exposer le reconfinement national annoncé hier par Emmanuel Macron.

À voir également sur Le HuffPost: Ce que l’on sait de l’attaque au couteau survenue à Nice

LIRE AUSSI...

Avignon: Un homme armé abattu par la police en pleine rue

Reconfinement: en Île-de-France, les bouchons explosent

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.