Attentat contre Samuel Paty : Abdelhakim Sefrioui conteste les poursuites pour "complicité"

·1 min de lecture

Incarcéré dans l’enquête concernant l’assassinat du professeur Samuel Paty le 16 octobre 2020, le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui conteste ce lundi 17 mai devant la cour d'appel sa mise en examen pour " complicité ", faute d’indices suffisants.

Nouveau rebondissement dans l’affaire du meurtre de Samuel Paty, un professeur d’histoire-géographie égorgé le 16 octobre 2020 par Abdoullakh Anzorov, un terroriste tchétchène abattu peu après par les policiers. Abdelhakim Sefrioui, un militant islamiste, est accusé de " complicité " par la cour d’appel. Il a été incarcéré mais conteste les faits qui lui sont reprochés.Plus précisément, l’intéressé, âgé de 62 ans, est poursuivi pour avoir, avec le parent d'élève Brahim Chnina, " nommément désigné " la victime " comme une cible sur les réseaux sociaux ", une semaine avant son assassinat.Déjà fiché S en raison de ses positions radicales, Abdelhakim Sefrioui était aussi connu pour avoir vilipendé l'imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, régulièrement la cible de menaces en raison de ses positions républicaines, comme le rappelait Marianne. L'accusé avait enregistré et diffusé une vidéo le 11 octobre, quelques jours avant l'attaque contre Samuel Paty, ce qui lui vaut aujourd'hui la mise en examen pour complicité d’assassinat terroriste. C’est cette qualification que sa défense va devoir contester devant la chambre de l’instruction, ce lundi 17 mai.Le prédicateur islamiste mis en examen en octobre" Il n'est pas possible de lui...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Projet d’attentat néonazi : un ex-cadre du FNJ, fondateur du groupe Honneur & Nation

Attentat de Rambouillet : des prédicateurs du djihad au Parlement tunisien

Attentats : "Les entrepreneurs de haine ont besoin de ces crimes pour gagner en visibilité"